Compte rendu 10KM de l’Equipe + Bonnes adresses parisiennes

Hello

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux (IG : @_brightsideofme), vous avez remarqué que je préparais les 10km de l’Equipe depuis plusieurs semaines. La course s’étant déroulée le week-end dernier, un petit compte rendu s’impose ! Mais avant de parler de dimanche, je vais revenir plus avant pour vous parler de ma préparation. En fin d’article, je vais également vous partager les bonnes adresses que j’ai eu la chance de tester durant ce week-end grâce à mes copines parisiennes ! 


Préparation

Au mois de mars, je décide de prendre mon dossard pour la course. Une amie d’IG m’héberge, les billets de train sont pris : tout est parfait ! Le temps passe et un objectif me trotte dans la tête depuis quelques temps. Descendre sous les 50 minutes. Mon RP est de 51’30’’. Je me dis que ce sera difficile mais pas irréalisable avec un bon entraînement : la course est le 29 mai, j’ai encore le temps !

Au mois d’avril, je décide de m’entraîner un peu plus sérieusement que ce que je faisais déjà à raison de 3 sorties par semaine : une sortie en fractionné, une sortie où je me poussais un peu et une sortie longue à allure moins soutenue. J’ai tenu ce rythme convenablement durant tout le mois. Je suis plutôt contente de moi et je suis déterminée à ne pas lâcher pour le mois suivant. Malheureusement, la suite des événements ne dépendit pas de moi. En effet, après 10 jours toujours à ce rythme, je fus contrainte de consulter mon médecin traitant à cause d’une douleur que je me trainais depuis plusieurs sorties. Résultat : tendinite ! Bien à tomber, si proche du but… Mais en réalité, à la blessure physique s’est ajouté une grosse perte de confiance en moi car malgré mes nombreux (et sérieux) entraînements, je ne progressais absolument pas. J’étais en période de partiels intensifs et j’étais bien trop fatiguée pour avoir des résultats concluants en course à pied. J’ai donc préféré stopper ma préparation et m’arrêter pour me remettre de ma tendinite (et de mon dégoût, il faut le dire) jusqu’à la course.

Week end

Samedi

IMG_4263J’arrive sur Paris le matin et je rejoins mes amies. Nous décidons de profiter de l’heure du midi pour aller au village récupérer nos dossards. Il fait beau, l’ambiance sur le village est sympa et je trouve l’organisation rapide et bien rodée. Nous profitons pour repérer nos noms sur le mur des inscrits, de prendre quelques photos et de goûter un cocktail sur le stand de l’Equipe. Le temps prévu pour le lendemain nous stresse un peu : normalement la pluie devrait être au rendez-vous !

DimancheIMG_4269

7h15 : le réveil sonne. Je pense que le réveil est aussi difficile pour moi que pour mon amie (IG : @ivre_de_vie) chez qui je suis hébergée. Première chose que nous regardons : LA METEO ! Après avoir eu des prévisions catastrophiques, miracle : pas de pluie de prévue pour la matinée !

8h05 : nous démarrons un peu en retard par rapport à l’heure prévue. Pas trop grave puisque nous avions décidé de faire le chemin séparant les consignes, qui se situaient à l’arrive place de la République, et le départ à Châtelet en petites foulées histoire de nous échauffer. Je me rends compte dans le métro que j’ai oublié mes écouteurs, zut…

9h10 : arrivées devant le sas, nous entendons une dame criant « JE VAIS FERMER LE SAS 54’ ! » Quoi ? Déjà ?! C’était tout juste mais nous y sommes ! Ambiance tendue (le cardio s’envole à 130 bpm avec le stress) mais festive avec la musique. Nous entendons les sas qui nous précèdent partir au fur et à mesure et nous nous rapprochons de l’arche. 5 minutes avant le départ, petit échauffement ou comment se retrouver à faire des squats entourés de milliers de personnes ! 😉

9h30 : le départ est lancé. Je suis assez angoissée car je sais déjà que l’objectif que je me suis fixée est totalement hors de ma portée. Je me demande même si je vais réussir à finir ma course… J’ai eu la chance d’avoir les mots de mon amie que je ne cesserai de me répéter pendant toute ma course à venir. Celle-ci m’interdit de regarder mon chrono : je fais en sorte de placer ma montre pour ne pas le voir. Elle me dit de profiter de l’instant, de prendre du plaisir et de ne pas m’en vouloir puisque les circonstances qui feront que je ne réussirai pas à atteindre mon but ne dépendent pas du tout de moi.

KM 1 à 2 : Nous courrons ensemble. Je ne regarde pas ma montre mais je sais de ma partenaire que je tiens un bon rythme. Nous écoutons une musique ensemble, nous profitons du paysage, des rues parisiennes que nous avons rien que pour nous et je m’extasie tous les 100 mètres.

KM 2 à 5 : je suis essoufflée, je meurs de soif, je me sens même un peu faible… Je n’ai pas envie de me griller à si peu du départ. Peu après la place de la Bastille, je décide de dire à mon amie de partir devant sans m’attendre. Nous nous rejoindrons sur la ligne d’arrivée 😉 ! Je tente de trouver mon rythme de croisière en respectant ce que j’ai promis : ne pas regarder ma montre pour ne pas me démoraliser et gâcher ma course. Les faux-plats à ce stade ne sont pas encore très méchants. Peu avant le kilomètre 5, j’aperçois le ravitaillement : ALLELUIA ! J’avais tellement soif ! C’est la débandade au niveau du ravito, je perds quelques secondes pour récupérer une bouteille et c’est à cet instant que le meneur d’allure de 54’ me dépasse. Mince… J’en prends un coup au moral mais j’essaie de positiver.

KM 5 à 7 : Avoir bu m’a fait un bien fou !!! C’est dingue comme cela peut tout changer. Note à moi-même : partir avec une bouteille d’eau pour ne pas se retrouver déshydratée lors d’une prochaine course ! Je me dis que j’ai fait la moitié du chemin. Pas de douleur au niveau de mes tendinites, je suis agréablement surprise. Les faux-plats se transforment en montées et je n’ai pas la caisse pour accélérer : je perds donc du temps, je le sens mais de toute façon ce n’est décidément pas aujourd’hui que je ferai un RP alors à quoi bon m’en vouloir.

KM 7 à 9 : à ce stade, c’est le mental qui entre en jeu. Je commence à souffrir : j’ai affreusement mal aux abdos et la montée du kilomètre 8 finit de m’achever. Je vois plusieurs personnes autour de moi s’arrêter pour marcher et je me jure que ça n’arrivera pas ! Je pense au week-end que je suis en train de passer, à l’énergie que m’ont donné mes amies la veille, aux mots de ma partenaire d’avant la course, à mon copain, à ma mère (en plus c’est sa fête aujourd’hui !). Quelques coureurs ayant déjà fini leur course m’encouragent et j’arrive finalement en haut de cette montée en poussant un cri de soulagement 🙂

KM 9 à 10 : je vois que le parcours finit en descente. Je me dis que c’est le moment de lâcher les chevaux ! Je fais de mon mieux même si on ne peut décidément pas dire que je sprinte tellement je n’ai plus de jus ! Je vois l’arche qui se rapproche et je me dis que je peux être fière d’atteindre la ligne d’arrivée car je partais avec une petite voix me disant que je n’allais pas réussir à finir ! Je n’ai aucune idée de mon chrono : je ne l’ai regardé qu’une fois au ravito au kilomètre 5. Je passe la ligne d’arrivée et je repère mon amie qui m’attend : je ne peux m’empêcher de verser une larme d’émotion.

Nous passons les ravitos après l’arrivée : je les trouve assez fournis mais je ne prends qu’une pâte de fruits et un biscuit pour me réserver pour plus tard… 😉 Une fois les médailles récupérées, je rencontre Morgane (IG : @morganefossee) que je connais également d’Instagram (c’est d’ailleurs grâce à ce super réseau social que j’ai pu rencontrer toutes ces personnes durant le weekend). Après quelques photos, médaille autour du cou et sourire aux lèvres, direction le brunch chez Paperboy !

IMG_4321

Mon chrono est à environ 5 minutes de mon objectif mais j’ai pris énormément de plaisir ! J’ai ressenti ce sentiment que j’avais perdu ces dernières semaines et c’est ce que je retiens de cette course ! Il faut toujours apprendre de ses erreurs et je ne me fixerai plus d’objectifs trop hauts pour une course si proche de ma période d’examens car qui dit examens, dit fatigue et donc blessure et dégoût. J’ai apprécié l’instant présent et c’est ce qui compte : j’aurai encore beaucoup d’occasions de battre des records sur de prochaines courses ! Je me suis promis de tenter de courir plus souvent sans regarder mon chrono pour me mettre moins de pression durant mes entraînements et le reste suivra !

Je profite de la fin de ce compte rendu pour féliciter une fois encore @ivre_de_vie qui a fait la fusée pendant cette course et pour la remercier pour ses mots et sa gentillesse pendant tout le week-end. Merci à Marie également (IG : @marierunsnyc), un vrai soleil et une sacrée pile électrique à qui j’ai pensé pendant les moments difficiles de la course 🙂 #tropdelove


Bonnes adresses


Clint

ClintRestaurant très sympathique avec une belle décoration faite de blanc et de bois. Je me suis vraiment régalée avec un hamburger veggie à la patate douce.

174 rue de la Roquette

Métro : Philippe Auguste ou Père Lachaise


Rosa Kiwi

DSC_0955Enseigne spécialisée dans les frozen-yogurts. Le yogurt est vraiment délicieux, à tomber même ! J’ai apprécié le fait qu’il y ait des glaces vegan. Le choix de toppings est très varié et le petit plus : c’est à nous de doser selon nos envies ! Le prix se fait au poids alors garde aux gourmands 😉

4 rue Mouffetard

Métro : Cardinal Lemoine ou Place Monge


East-Mamma

DSC_0967Véritable institution selon mes amies. J’ai vite compris leur engouement après avoir goûté à leur pizza : cuisine délicieuse, rapport qualité/prix raisonnable, belle décoration, serveurs à l’accent italien sympathique. Le seul point noir est sûrement le temps d’attente assez conséquent avant l’ouverture !

133 rue du Faubourg Saint-Antoine

MétroLedru-Rollin


Paper boy

PaperboySuper adresse pour prendre un brunch d’après course ! Formule brunch avec boisson chaude et jus inclus : je me suis vraiment régalée. Les serveurs sont également très gentils. Attention, si vous arrivez tard vous risquez également d’attendre un peu avant d’avoir une table.

137 rue Amelot

Métro : Oberkampf ou Filles du Calvaire

DSC_0981Benedict

Restaurant ayant pour spécialité les œufs benedict avec une jolie déco épurée et de délicieux cocktails.

19 rue Sainte Croix de la Bretonnerie

Métro : Hôtel de Ville

AnticaféAnticafé

J’ai dégusté un délicieux latte joliment servi dans cet espace de coworking avec un super concept : paiement à l’heure, à la journée ou au mois avec des consommations illimitées (à boire et à manger) ! À quand le même sur Lille ?

6 rue du Château d’eau

Métro : Jacques Bonsergent ou République


J’espère que cet article vous aura plongé dans mon week-end parisien. Avez-vous fait la course ? Un record battu ? Quelles courses planifiez vous ces prochains mois ? Prenez soin de vous,

Signature

Publicités

5 commentaires sur « Compte rendu 10KM de l’Equipe + Bonnes adresses parisiennes »

  1. J’ai adoré lire ton compte rendu de course, on a presque l’impression de la faire à tes côtés 😉 Tu as réussi une belle course quand même 🙂
    C’est tellement génial que tu aies pu passer ce week end en compagnie d’amies rencontrées sur Instagram, ce réseau social nous permet de nous connecter avec de nombreuses personnes, j’adore !
    Bisous

    J'aime

    1. Ah super ! C’est le but de mes CR de donner l’impression de vivre la course 😀
      C’est fou comme on peut lier des liens d’amitié via Instagram avec des personnes que l’on a jamais rencontré ! Bisous !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s