Manger sans culpabilité pendant des fêtes

Hello

J’espère que vous profitez pleinement de cette période de l’année ! En tout cas, je voulais m’atteler à vous aider à « traverser » cette période de longues soirées à rester attablé et à manger sans pour autant culpabiliser. Prenez ces repas comme des super cheatmeal pour faire plaisir à votre corps et à votre esprit ! Parce que, sérieusement, êtes-vous prêt(e)s à refuser ce morceau de bûche que votre tante vous tend tout sourire ? et ce plateau de fromage avec un petit verre de vin, il ne vous fait pas envie ? Allez, on se détend et tout va bien se passer. Promis. 😀

On déculpabilise

ChampagneLes fêtes de Noël sont un moment particulier dans l’année, hors de question de compter les calories ou de culpabiliser car on ne suit plus sa « diète ». Alors oui, désolée de vous le dire mais votre ratio de macronutriments va sûrement tendre à exploser au profit des lipides pendant ces derniers jours mais ce n’est que pour quelques jours ! Et puis, les fêtes de fin d’année c’est fait pour ça non ? Profitez des bons moments en famille pour Noël, entre amis pour le nouvel an : vous pouvez bien laisser votre culpabilité de côté pendant ces 2 petites semaines, dites-moi que oui ! 😉

Je sais que ce n’est pas toujours facile, on se dit que toute l’année que l’on se bat pour faire du sport et se sentir bien. Vous aurez peut-être l’impression que l’ensemble de vos efforts seront réduits à néant à cause de ces repas à répétition mais ce n’est absolument pas le cas : rassurez-vous ! Vous ne ruinerez sûrement pas des semaines d’efforts en si peu de temps, c’est impossible. Les bonnes habitudes s’acquièrent sur le long terme et vous ne les « oublierez » pas à cause de 4-5 repas très copieux.

De plus, les kilos des fêtes sont des kilos superflus, un peu comme les kilos de vacances. Une fois que votre alimentation habituelle sera reprise de façon sérieuse et régulière, vous leur direz très rapidement bye bye ! Cela vaut pour les repas de Noël/nouvel an mais c’est également le cas pour toutes les autres occasions (anniversaire, mariage, repas de famille…). Il faut apprendre à lâcher du leste, profiter de moments précieux : ayez des priorités, la diète passe après tout cela (enfin, d’après moi). Attention, je ne dis pas de se casser le ventre tous les 3 jours ! Je tiens mon rythme d’un cheatmeal tous les 7 à 10 jours mais je sais me faire plaisir de temps à autre sans me sentir coupable.

On mange intelligemment

Vous pensez sûrement que réduire drastiquement les quantités de nourriture avant un gros repas vous sera bénéfique mais détrompez-vous ! En effet, si vous privez votre corps, il aura tendance à stocker en réponse à la privation. Continuez donc à manger comme à votre habitude et si vous voulez vous donner bonne conscience, évitez les aliments superflus riches en graisse. De plus, prenez un petit-goûter sur les coups de 18h avec un fruit et une poignée d’oléagineux : ainsi, vous n’arriverez pas complètement affamés et cela évitera que vous ruiez sur l’ensemble des biscuits apéritif ou autre amuses-bouches bien gras. Pendant le repas, servez-vous des quantités raisonnables. N’ayez pas les yeux plus gros que le ventre. Vous pourrez toujours vous resservir ensuite si vous n’en avez pas assez et cela fera sûrement super plaisir à votre hôte 😉 !

Woman drinking from water bottle

Durant les repas de fêtes, on passe facilement 5 heures à table et le lendemain… On a tout sauf faim ! Alors écoutez votre corps, si vous n’avez pas envie de manger, ne vous forcez pas. On dit souvent qu’il est mal de sauter un repas mais dans ces circonstances, ce n’est peu être pas la peine de s’efforcer à vouloir avaler quelque chose alors que notre corps en a tout sauf envie. Si vraiment vous ne voulais pas ne rien manger, privilégiez les aliments riches en fibres c’est-à-dire les fruits et légumes et évitez les aliments gras et très riches en protéines (pour soulager le travail de digestion). Surtout buvez beaucoup : de l’eau j’entends ou du thé, de la soupe, du bouillon (pas des sodas ou de l’alcool !)…

On continue de bouger

Courir groupeManger comme des ogres, c’est une bonne raison pour continuer à bouger : on ne reste pas affalé ! Bon, je ne vous demande pas d’aller courir le lendemain de Noël si vous avez encore la dinde et la bûche sur l’estomac (je ne veux pas être responsable des nausées pendant votre run qu’on soit bien d’accord XD). Pour ceux qui en sont capables sans risquer de problèmes intestinaux, je ne peux que vous encourager d’y aller et pourquoi pas en profitez pour aller courir en famille si vous le pouvez ? Vous avez bien un oncle ou une cousine qui chaussera ses baskets avec vous non ? Ca pourrait être tellement agréable et ça casserait la routine des running en solitaire.

Si vous n’êtes pas capables d’aller courir ou d’assumer une séance de fitness alors sortez marcher, toujours en famille. Parce que c’est ça l’esprit de Noël, partager des moments qui nous semblent banals avec les personnes que l’on apprécie et même si ce n’est rien, une promenade sera toujours mieux d’un moment d’inactivité ! 😉


J’espère que ces petites astuces vous auront permis d’aborder les fêtes de façon plus sereine. Avant tout n’oubliez pas, c’est un moment de partage avec nos proches. Profitez de chaque instant car ils sont précieux et valent beaucoup plus que n’importe quelle chose que l’on peut acheter. Je vous souhaite de très bonnes fêtes, prenez-soin de vous. A bientôt ! 🙂

Signature

Publicités

4 commentaires sur « Manger sans culpabilité pendant des fêtes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s